ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact
Le Site Web du Festival SUKABE
Festival d'Intégration Artistique et Culturel

SUKBE est véritablement un festival d'intégration artistique et culturel. 
 
Urgent : Nous prions nos partenaires de nous aider à tenir nos engagements.  
 
Les Troupes venues du Togo ont La 6ème édition de cet événement titanesque s'est ouverte dans la matinée du samedi 15 août 2009, à l'arène des jeux traditionnels Chétima Talba de Diffa. C'est le Ministre de la Culture, des Arts et Loisirs, chargé de la Promotion de l'Entreprenariat Artistique, M. Oumarou Hadary, qui a présidé la cérémonie d'ouverture en présence Gouverneur de la région, M. Oumarou Yacouba, des responsables administratifs et coutumiers et de nombreux invités. 
 
Après le défilé des délégations des huit régions de notre pays (avec la capitale Niamey représentée par 3 délégations) et celles du Bénin, du Burkina Faso et du Togo, le ministre Oumarou Hadary a, dans son discours d'ouverture, salué l'initiateur du SUKABE pour l'heureuse initiative qu'il a prise d'organiser cette manifestation de grande envergure qui cadre parfaitement avec les objectifs prioritaires de la politique culturelle nationale voulues par les plus hautes autorités nigériennes. 
 
Initié par l'Association culturelle nigérienne pour le développement (ACND), le festival SUKABE a pour principaux objectifs la création d'un cadre de rencontre et de dialogue culturels entre enfants africains, la stimulation de la création artistique et culturelle pour le plein épanouissement des enfants, la contribution à l'intégration africaine à travers les enfants. Aussi, a-t-il indiqué le Ministre en charge de la culture, au regard de ces nobles objectifs de la diversité des pays et des artistes participants, de la qualité de son programme et surtout du succès de plus en plus éclatant qu'il enregistre depuis sa création, le festival SUKABE fait aujourd'hui la fierté du Niger.  
 
A l'heure où l'Afrique est plus que jamais préoccupée par la question de son intégration politique et économique, a-t-il ajouté, un projet culturel comme le Festival d'Intégration Artistique et Culturelle au Niger ne peut que bénéficier du soutien ferme des autorités nigériennes au plus haut niveau. Selon le Ministre Oumarou Hadary, l'intégration, l'enfance et la promotion artistique et culturelle, composantes essentielles de SUKABE, sont les soucis majeurs du Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence M. Mamadou Tandja qui, a indiqué le Ministre de la Culture, ne ménage ni son temps, ni son énergie pour faire de l'intégration africaine une réalité concrète.  
 
Pour sa part, a poursuivi le Ministre, la Première Dame, marraine du festival SUKABE, Hadjia Laraba Tandja, a toujours fait montre de disponibilité et d'intérêt grandissant pour l'épanouissement des enfants africains en général et nigériens en particulier grâce aux appuis multiformes qu'elle ne cesse d'apporter. Il a rappelé que son département ministériel encourage depuis quelques années et avec le soutien de l'Etat, des initiatives privées dans les domaines artistiques et culturels. Cette ouverture, a-t-il ajouté, a également engendré la création de petites et moyennes entreprises culturelles pour le développement du secteur privé. 
 
Pour le Ministre Oumarou Hadary, la culture est un secteur porteur et un outil efficace de lutte contre la pauvreté à travers la création d'emploi et l'amélioration des revenus des ménages. En effectuant le déplacement de Diffa, a précisé Oumarou Hadary, il apporte aussi le soutien du Président de la République et du gouvernement aux artistes nigériens et à ceux des pays amis présents à Diffa. Peu avant l'ouverture officielle du festival, le Gouverneur de la région de Diffa et le maire de la commune urbaine de Diffa, M. Abdoulaye Malam Boukar, ont pris la parole pour souhaiter la bienvenue aux festivaliers. Le Gouverneur Oumarou Yacouba a exprimé au nom des populations de la région, toute sa reconnaissance pour le choix porté sur Diffa pour abriter la 6ème édition du festival 
 
SUKABE, ce festival des jeunes, de paix et d'amour, de créativité et d'espoir. Pour le maire de la commune urbaine de Diffa qui abrite la présente édition, SUKABE offre une opportunité d'épanouissement des jeunes et mieux, un cadre d'éducation, d'échanges et d'intégration si cher au Président de la République, Son Excellence M. Mamadou Tandja. 
 
Il faut signaler que le Tchad et le Nigéria se sont arrivés à Diffa après la cérémonie d'ouverture pour porte le nombre des délégations étrangères à cinq. 
 
Après Tahoua 2010, SUKABE a donné rendez-vous aux enfants Africains se sont une fois encore retrouvés à Agadez du 05 au 12 septembre 2011.  
 
La Fête culturelle serait totalement belle si certaines délégations n'avaient pas eu encore un faible pour la triche. 
 
Au fait, SUKABE 2011 a rendu les résultats des compétitions sur fond de tricherie.  
Les délégations du Bénin et du Niamey ont remporté les quatre (04) Prix de SUKABE 2011 mais, avec de la tricherie en toile de fond. 
 
En effet, depuis la création de SUKABE, certaines délégations ont pris la mauvaise habitude de venir participer à la compétition avec des adolescents-jeunes de 13 à 16 ans alors que, la compétition est exclusivement réservée aux enfants de 07 à 12 ans.  
 
Le Bénin et Niamey avaient été déjà disqualifiés pour raison de triche en 2009 à l’édition de Diffa par un Jury très averti et professionnel. 
 
A l’édition d’Agadez 2011, les-mêmes délégations, encore elles, ont encore participé à la compétition avec des adolescents-jeunes de plus de 14 ans. Le Jury qui n’a pas été à la hauteur de sa tâche, l’a reconnu et dénoncé pendant le Cérémonie de clôture mais, leur accorda les Prix, violant systématiquement le Règlement Intérieur de SUKABE 2011. 
 
Le nombreux public d’Agadez fut très surpris par les résultats scandaleux et est resté très indifférent à l’annonce des gagnants-tricheurs. 
Certains Responsables de délégation n’ont pas caché leur colère face à cette tricherie toujours érigée en règle par les délégations du Bénin et de Niamey aux différentes éditions de SUKABE. Certains enfants ont même pleuré de tristesse face à la triche. 
Ce qui poussa le Directeur de ce Festival d’Intégration Artistique et Culturelle a supprimer la compétition dans toutes les disciplines à partir de SUKABE 2012. 
 
SUKABE doit rester un Festival d’Intégration des Enfants Africains et non un Festival de Tricherie pouvant amener la Désintégration des Enfants Africains.  
 
Même si travailler c’est trop dur, n’oublions pas que voler ou tricher, ça n’est pas bon, pas du tout. 
 

  
(c) Association Culturelle Nigérienne pour le Développement (ACND) - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 16.09.2013
- Déjà 2263 visites sur ce site!